décembre 2019
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Blog Post

La dernière étape de notre voyage commence. Nous venons de terminer notre mission humanitaire d'un mois à Bariloche (expérience géniale ! ) et faisons cap vers le Sud : Perito Moreno et Torres del Paine avant de remonter doucement vers Buenos Aires.

Pour ce qui est des réactualisations blog, le Pérou est finalisé et la Bolivie est en cours.

A très bientôt,
Amélie et Teo

PostHeaderIcon Farniente à Gili, Lombok (10 juin)

Après un mois et demi au Népal et près d’un mois en Birmanie, c’est avec joie que nous rejoignons l’Indonésie, pays pour nous synonyme de mer et de soleil ; bref de vacances ! Et ce d’autant plus que les pluies devenaient de plus en plus fréquentes à Yangon avec la mousson qui pointait le bout de son nez

 Evidemment, un vol direct Yangon-Denpasar n’existe pas. Nous faisons une première halte à Bangkok où nous passerons la nuit  très appréciée d’Amélie pour le luxe de l’ hôtel : air conditionné, baignoire, piscine, le tout pour 30$ et qui laissera à peine le temps à Teo de prendre des photos depuis le taxi. Puis, à Singapour où nous sommes proches de rester sur la piste : l’hôtesse nous demandant de régler 600$ par personne pour solder notre billet acheté dans sa totalité il y a deux mois. Bref, une erreur informatique qui a failli nous coûter cher !

  

Enfin arrivés (à 22h), nous choisissons Kuta pour sa proximité par rapport à l’aéroport et ses guest houses bon marché. Malheureusement, nous avions sous-estimé la faune fêtarde composée principalement de jeunes surfeurs australiens quelque peu éméchés. Et oui, Kuta reste fidèle à sa réputation des célèbres 3 K : avec Katmandou et Kabul, elle constituait une destination phare des routards des années 70.

Pour nous, Kuta, c’est un peu « Sea, Sex and Sun »; D’ailleurs, côté sexe, nous constatons, dès notre première soirée, la présence de gigolos. Assez déconcertant de voir de vieilles occidentales aux bras de jeunes beaux mâles balinais !

  

  

Voulant fuir ce retour trop brutal à la civilisation et au tourisme de masse (starbucks, hard rock café…), nous partons dès le lendemain pour Lombok et ses iles Gili. Nous aurons la chance de découvrir cette destination “qui monte” en basse saison (phénomène accentué par l’effet coupe du monde : de nombreux occidentaux ayant repoussé de quelques semaines leur départ en vacances…) Cool pour nous qui pouvons continuer à négocier les prix de nos guesthouses !

Pour information, les iles Gili sont 3 petits « atolls coralliens » connus pour leurs plages superbes. Nous choisirons Gili Air, meilleur compromis entre Gili T, connue pour son ambiance très festive et Gili Meno beaucoup moins développée.

Nous passons quatre jours de farniente là-bas sur les fameux Berugak (fauteuils de plage typiques des îles Gili). Pas de bus à prendre ni de visites de temples de prévues : que de la détente et beaucoup de soleil, voire trop ! En confiance après nos deux mois de voyage sous les tropiques, nous pensions être prêts à affronter le soleil indonésien. Coup classique du soleil voilé que l’on ne voit pas venir. Le résultat sera un tube entier de Biafine utilisé en cinq jours. Même la peau turque de Teo ne résistera pas. Amélie, quant à elle, sera sauvée par un morceau d’Aloe Vera prélevée à la source (bien plus efficace que la Biafine !).

  

    

  

  

Nous terminerons notre semaine à Senggigi, station balnéaire sur la côte ouest de Lombok où nous continuerons sur le même rythme, les matchs de foot en plus… Coupe du monde oblige. D’ailleurs dur dur d’être français dans ce contexte !

   

  

3 réponses à to “Farniente à Gili, Lombok (10 juin)”

  • Mary-Sun dit :

    Sacrilège Teo ! C’est quoi cette photo Rip Curl !!! ;)

  • Sandie dit :

    Avez-vous profité des salons de sengiggi pour les massages et manucures ! vous meritez bien ca ! Biz, et vivement la compet’ de photos en rentrant…
    Sandie, abandonné par GG qui est parti diner avec Leonardo D. et Marion C. pour le boulot:-)

  • Zyz dit :

    Et ca donne quoi le surf Teo ?
    Tu t’y es mis j’espère !

Laisser un commentaire