décembre 2019
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Blog Post

La dernière étape de notre voyage commence. Nous venons de terminer notre mission humanitaire d'un mois à Bariloche (expérience géniale ! ) et faisons cap vers le Sud : Perito Moreno et Torres del Paine avant de remonter doucement vers Buenos Aires.

Pour ce qui est des réactualisations blog, le Pérou est finalisé et la Bolivie est en cours.

A très bientôt,
Amélie et Teo

PostHeaderIcon Nous et le bouddhisme a Kopan Monastery (1er mai)

Après quelques jours de repos bien mérités à Pokhara, nous sommes revenus dans la région de Kathmandu pour suivre des cours sur le bouddhisme et les méthodes de méditation.

Nous n’en savions pas beaucoup plus, si ce n’est que ca démarrait le samedi 1er mai pour 10 jours et que ca se déroulait au monastère de Kopan (dans la ville de Bodnath). Nous sommes arrivés la veille car le 1er mai, fête du travail, était la date choisie par les Maoïstes pour lancer une grève nationale pour une durée indéterminée.

Heureusement que nous étions isolés pendant cette période politique agitée (toujours en cours…), surtout que le monastère était juste magique ! Situé en haut d’une colline, surplombant toute la vallée, il offre une vue imprenable sur toutes les villes voisines.

Autre bonne surprise : il est relativement moderne avec tous les « facilities » qui vont bien : réception, cafet’, Internet Café, shop, bibliothèque … On se croirait un peu dans une université américaine, modulo quelques règles à respecter.

Evidemment, nous étions dans des chambres séparées avec Amélie (monastère oblige), mais chacun avec nos « roommates » (coloc’). Pour Teo, un américain Mark, amateur d’escalade, venu faire du volontariat pendant 5 mois au Népal et un Hollandais Jesse venu rendre visite à une amie et tout fier de s’être trouvé une girlfriend… thaïlandaise à Kathmandu. Pour Amélie, une finlandaise un peu spéciale au premier abord (cheveux rasés, pratiquant le bouddhisme depuis plus d’un an et un peu perdue dans sa vie actuelle…) mais finalement sympa et une hollandaise venue ici sur reco de ses parents bouddhistes mais qui passera son temps à dormir et regarder des DVD sur son ordi… Pas facile de rester concentrée !

Quelques informations à propos du monastère. Créé par Lama Thubten Yeshe et Lama Zopan Rinpoche en 1970 (et oui, tous les grands lamas s‘appellent Rinpoche, car cela signifie Le précieux), le but était d’en faire un centre d’enseignement bouddhiste pour les Occidentaux en quête d’apprendre cette nouvelle philosophie de la vie. Habitués à recevoir des touristes et néophytes comme nous, on a été agréablement surpris par leur coolitude et leur ouverture d‘esprit. En particulier, à chaque fois que nous nous installions au café pour notre traditionnelle cup of tea, un moine nous rejoignait pour discuter. On a ainsi rencontré un moine star du cinéma qui avait été recruté par Martin Scorsese pour le tournage du film “Kundun”.

Parmi les différents stages proposés (allant du cours d’initiation d‘1 semaine à des retraites de 3 mois), nous avons misé petit et choisi les 10 jours d’initiation (plus facile d‘alterner cours théoriques, méditation et discussions en groupe que de faire un mois de silence!). Notre but était d’apprendre les grands principes bouddhistes mais aussi d’avoir quelques trucs et astuces à appliquer dans notre vie perso et pro à notre retour.

Le programme était divisé en deux parties :

1) Apprentissage du bouddhisme selon la journée type suivante : 5h40 : réveil, 6h : thé, 6h30 : 1h de méditation, 7h30 : petit dej’ (Teo a appris à aimer le rice pudding), 9h-11h30 : cours, 11h30 : déj, 14h-15h : groupe de discussion, 15h30-17h : cours, 17h : thé, 18h :1h de méditation, 19h : diner, 19h45 : Q&A / méditation et 21h : au lit !

2) Deux jours entiers de silence pour méditer sur les enseignements reçus…. (pas facile, facile….) :

Eh oui, ne pensez pas que l’on chôme pendant le voyage. Ca bosse ! Surtout que ca faisait longtemps que l’on n’avait pas suivi de cours et pris de notes. Un bond en arrière dans notre scolarité !

Dernier détail important … pas de Ipod, mails ou téléphone portable … et une ½ journée de silence à respecter … tous les jours (de 22h le soir à 14h le lendemain) ! Dur dur, surtout pour Amélie…

Pour vous donner nos impressions, il va nous falloir passer par la case explications du bouddhisme et c’est pas une mince affaire… Le bouddhisme est une philosophie de la vie que l’on pourrait appeler la philosophie du bonheur. En effet, l’objectif ultime est de supprimer toutes les souffrances que nous pouvons ressentir dans notre vie (et pas seulement pour nous personnellement mais pour tous les êtres vivants, animaux inclus). Pour y parvenir, il faut éduquer notre esprit et atteindre l’Eveil, comme Bouddha (né à Lumbini au Népal) il y a 2 500 ans. C’est en pratiquant le Dharma (enseignement bouddhiste) que l’on y arrive. Pour l’instant, on est tous dans le même pétrin et pris dans la roue de Samsara (cycle infernal des renaissances). Et oui, l’Eveil ne s’atteint généralement pas en une vie (sauf pour les meilleurs d’entre nous) et, tant que nous ne l’avons pas atteint, nous renaissons dans des situations meilleures ou pires qu’avant selon la “beauté” de notre Karma. Pour l’anecdote, l’homme élu le plus heureux du monde est un Français, moine bouddhiste au Népal : Matthieu Ricard.

Plus précisément :

- Selon les enseignements de Bouddha, toutes les souffrances que nous ressentons ont pour origine notre esprit (rien ne sert de blâmer les autres…). En effet, tout ce que nous voyons, ressentons dans ce monde n’est pas la réalité mais la projection que notre esprit nous renvoie de cette réalité. En effet, si ce n’était pas le cas, tout le monde percevrait la même chose dans une situation donnée… Comment expliquer alors les différents goûts en matière de cuisine, les interprétations différentes de tel ou tel comportement ? C’est-ce qu’on appelle la “réalité du vide” (vide de toute interprétation de notre esprit…)

- La grande erreur du monde occidental est de croire que le bonheur s’atteint grâce au monde extérieur, et donc essentiellement aux plaisirs des sens. Or ces plaisirs ne sont que temporaires (c’est le principe de l’”impermanence“) et se terminent bien souvent en souffrances. Un exemple bien féminin : le shopping. Lorsque nous voyons une robe dans un magasin que nous voulons absolument, nous ne voyons pas la vraie réalité de la robe (morceau de tissu) mais nous nous projetons dans cette robe en nous disant que grâce à elle, nous nous sentirons bien et que nous passerons une super soirée. Bref, nous avons l’impression que grâce à la robe nous serons heureuses. Malheureusement, très rapidement, nous avons envie d’une autre robe, et cette robe, tant désirée à un instant T, est vite rangée dans le placard… En synthèse, notre esprit n’est jamais rassasié et en veut toujours plus … D’où l’importance de percevoir le plaisir des sens à leur juste valeur… et de ne pas penser que notre bonheur proviendra de ses derniers… Selon les Bouddhistes, le bonheur se trouve à l‘intérieur de nous, et non à l‘extérieur ! Le bonheur est un état d’esprit … A nous donc de l’éduquer !

- Pour atteindre le bonheur, trois choses à rechercher absolument : l’amour, la compassion (se sentir responsable de la suppression des souffrances des autres) et la sagesse. Trois choses à éviter : l’attachement (attendre des autres personnes / objets qu‘ils nous rendent heureux), la colère et l’ignorance (de la loi du Dharma…). En effet, selon la “loi de cause à effet” (élément cœur de la philosophie bouddhiste), nous aurons toujours à supporter les conséquences de nos actions : chaque action réalisée est inscrite dans notre karma et ressortira ultérieurement (dans notre vie présente ou future). Ainsi, une action vertueuse aura toujours un effet positif sur nous et notre bonheur alors qu‘une action motivée par une mauvaise intention sera cause de souffrance (ex : tuer, voler, mentir, critiquer, parler de choses insignifiantes, convoiter…). Et ce d‘autant plus que l’effet est beaucoup plus important que la cause (“effet papillon”). C’est la raison pour laquelle il faut être attentif à chacune de nos actions sous peine de renaître dans un monde inférieur (animaux, “hungry ghost” et enfer) et donc de nous éloigner de l‘Eveil. Ce serait en effet dommage pour un mot de travers de se retrouver réincarné en moustique. Teo avait ainsi très mal commencé son initiation en tuant dès le 1er jour un moustique sous la douche. Et oui, on n’avait pas compris que le ‘no killing’ concernait aussi les animaux… Vous l’aurez compris : les animaux vivent en sécurité dans l’enceinte du monastère et ca se voit !

Il y a donc un gros travail à opérer sur notre esprit (apprendre, contempler et méditer) pour avoir le bon comportement dans nos actions et notre discours. L‘objectif est en effet d‘éviter les pensées négatives et les réactions émotionnelles qui perturbent notre esprit et nous éloignent de l’Eveil i.e., n’avoir que des bonnes intentions et apprendre à accepter les événements provenant du monde extérieur avec recul et sérénité. Suite à nos deux jours de méditation, voici notre conclusion : en combinant nos qualités respectives, nous pouvons dire que nous sommes un Buddha à nous 2 : Teo est plutôt bon au niveau colère / compassion, mais en revanche très mauvais en attachement, alors qu’Amélie, c’est l’inverse…

Pour les autres cours, il y avait donc :

- La méditation : l’objectif de la méditation est de parvenir à maitriser notre esprit et les différentes pensées qui s‘y succèdent en permanence. Au-delà de cela (déjà pas facile du tout de rester sans penser pendant 1h), la performance est de rester en tailleur pendant tout ce temps avec le dos droit. Compliqué de rester concentré quand vous avez les genoux et le dos qui tirent … On nous a enseigné différents types de méditation dont les principales sont : 1) concentration sur la respiration où l’on doit imaginer inspirer de la compassion et de la sagesse et expirer notre colère et ignorance (vous devez nous prendre pour des fous !), 2) concentration sur un point unique et enfin 3) la méditation analytique. Cette dernière est une projection de soi dans une situation pour réfléchir au comportement à adopter. Un exemple est de s’imaginer avec nos amis à droite, nos ennemis en face et des inconnus à gauche, et de réfléchir aux raisons pour lesquelles ce sont nos amis, ennemis etc pour finalement les considérer de la même façon. En effet, ces statuts n’existent pas puisque un ami peut devenir du jour au lendemain votre ennemi (toujours le concept de l’“impermanence”) et le principe même de l’amitié est assimilé à de l’attachement. Dernier point pour nous aider à relativiser : votre ennemi aurait pu être votre maman dans une vie antérieure !

- Groupe de discussion : c’était l’occasion pour les étudiants de réfléchir et d’échanger sur ce qu’ils avaient appris le matin même. Toujours marrant d’avoir des occidentaux convaincus s’exprimer sur leur foi en la réincarnation

- Prières et mantras : selon notre professeur en chef Ani Karen, les prières et les mantras permettent d’atteindre l’Eveil plus rapidement car les prières préparent l’esprit et les mantras augmentent l’efficacité de la méditation. Un exemple de mantra que désormais nous connaissons bien : Om Mani Padme Hum (“que la compassion et la sagesse soient unifiés en moi”)

En conclusion, voici ce qu’on a aimé / pas aimé :

Les « + » :

1) Religion de l’action et de la responsabilité : selon le bouddhisme, tout ce qui nous arrive vient uniquement de nous : nos pensées, nos actions, nos émotions, nos opinions … Nous sommes les seuls responsables de notre condition, de notre réussite et de notre bonheur. Cette idée est reprise dans un livre lu en parallèle des cours : « La sagesse bouddhiste appliquée au monde des affaires » de Maître Michael Roach qui montre que ces deux concepts ne sont pas contradictoires, au contraire … Diplômé de Princeton en sciences humaines et geshe (maitre) en théologie tibétaine, Michael Roach a été envoyé par son monastère dans le monde des affaires à New-York pour tester la pertinence des principes bouddhistes dans le monde d’aujourd’hui. En seulement quelques années, il connait un succès fulgurant et devient vice-président de la Andin International Diamond Corporation. En synthèse, voici ce qu’il nous dit :

- Perception de l’esprit : vous avez bien compris que le bouddhisme affirme que les choses ou les personnes n’ont pas de nature propre : ils sont neutres ou vides, et c’est nous même qui interprétons les choses à leur sujet. C’est ce qui explique qu’une même personne, au même moment et même endroit, va être appréciée ou détestée par des personnes différentes. Cette théorie est forte utile quand on se fait hurler dessus par son patron. Elle permet de prendre du recul, de maitriser ces émotions (éviter de répondre) et surtout d’être dans les meilleures conditions pour trouver la bonne solution

- Karma ou loi de cause à effet : des empreintes mentales s’implantent dans notre karma au fur et à mesure des actions (bonnes ou mauvaises) que nous réalisons. La loi de cause à effet affirme que nous subirons tous un jour ou l’autre le résultat de nos actions. Ainsi, nous sommes maîtres de notre destin car en « implantant » les bonnes empreintes mentales, nous allons pouvoir orienter notre business dans le bon sens et donc connaitre le succès dans notre vie pro. Plus je suis vertueux dans mes intentions et actions, plus je réussirai ! Difficile à croire pour nous Occidentaux que la compassion est un facteur clé de succès, mais c’est le cas … à long terme !

- Planning : le bouddhisme demande de l’organisation et de la rigueur dans le respect d’un planning très précis : ½ heure de méditation tous les jours à heure fixe, 1 journée « off » par semaine hors we (genre le mercredi pour de la méditation, du sport et la lecture de Grands Esprits comme Gandhi ou le Dalaï-Lama) et enfin une retraite de 2 semaines / an. Tout cela permet à l’esprit de se développer et d’être plus performant de retour au travail. Retour sur investissement garanti !

Leur modernité : très ouverts d’esprit, ils n’arrêtaient pas de nous dire: “you do not have to take every thing, take only what you like and what can help you in your life”…Plutôt sympa…

Les « - » :

1°  La mauvaise nouvelle de tout cela, c’est que notre vie présente est en fait un investissement à long terme pour atteindre le bonheur parfait dans une de nos vies futures. Dur dur du coup de se motiver si l’on ne croit pas à la réincarnation… Ils auront en tout cas réussi à nous faire douter : comment expliquer en effet que des nouveaux nés puissent avoir des comportements, des caractères (et même des talents, pensez à Mozart) si différents dès leur naissance ? À croire qu’ils ont eu une vie passée… Si vous avez besoin d’être convaincu sur la réincarnation, nous vous conseillons le documentaire “The Unmistaken Child” où l’on voit un moine rechercher et trouver la réincarnation de son maître. En plus, le héros est un moine de Kopan (et oui, à quelques années près, on passait à la télé)

Tous les éléments un petit peu trop religieux pour nous : prosternations, reliques (i.e., restes humains après crémation révélateurs d‘un esprit éveillé) …

Pour terminer, quelques citations bouddhistes que nous vous laissons méditer :

- If you depend on others to make you happy, you will almost always be disappointed

- Stop trying to figure out why someone else acts the way he or she does, the question is : what do I react the way I do ?

- There are three things that inhibit happiness : judgement of others, negative thoughts and envy

- Fill your lifes with experiences, not excuses

- The only thing wrong with doing nothing is that you never know when you are finished

- You are not fully dressed until you wear a smile

- The best way to be successful is to follow the advice you give others

- You can make more friends with your ears than you can with your mouth

- Some people spend money they haven’t earned for things they do not need to impress people they do not like

 

4 réponses à to “Nous et le bouddhisme a Kopan Monastery (1er mai)”

  • inesita78 dit :

    Merci d’avoir partager cette belle expérience. J’avais justement très envie de retourner à kathmandu et je cherchais en endroit qui favorise l’apaisement. Une amie y a séjourné un bon mois et en est revenu “transformée”.
    Pour la réincarnation j’ai aussi certains doutes. Puis je vous conseiller un livre sur le sujet : patrik Drouot “Nous somme tous immortels”. A défaut de m’avoir complétement convaincu, ce livre a levé une bonne part des doutes.
    Amitiés à tous les deux

  • Galou dit :

    Génial et incroyable cette expérience bouddhiste! Où êtes-vous maintenant?
    Moi je rentre d’une semaine de folie à Dubaï, dépaysante, bien remplie, crevante, mais en un mot : canon!
    Ici le soleil pointe enfin son nez et on commence à croire aux vacances d’été…
    Bisous les amis
    Galou

  • Zyz dit :

    Waouh, what a long long post !
    Et je vois que nos amis de Bali ne perdent pas la Nord non plus!
    C’est vrai que Teo, la barbe, c’est plus possible mais comme tu changes de pays, ta nouvelle mission pourrait être de te raser entièrement ! Ca ferait bouddhiste en tout cas…
    Une question me taraude : vous avez fait des courses sur les mains avec les jambes en tailleur? Teo faisait ca très bien…

    Profitez bien de la Birmanie maintenant.

    Allez je file au concert de M (on vous racontera) !

    Biz
    Zyz

    P.S : Merci pour le texto. J’ai pris un coup de vieux aujourd’hui…oh non, faut savoir rester jeune dans la tête (c’est pas une réflexion bouddhiste ca?)

  • Swidjé dit :

    Chic, chic on est les premiers à commenter ce magnifique mais néanmoins long post sur votre expérience. Quand je vois le mal que j’ai à tenir 10min sur une chaise sans bouger, je sens mal le coup du tailleur pendant 1h à se vider l’esprit. Enfin bon, j’ai l’impression que ces 10 jours vous auront fait du bien, et que vous reviendrez plus sociable et moins émotive qu’à l’aller !
    La barbe de Téo est une véritable catastrophe mais continue mon ami, ça finira bien par donner quelque chose de bien.

    Gros bisous et à très vite par mail pour qu’on vous raconte Bali et nos quelques recos ou bons plans.
    GG & Sandie

Laisser un commentaire