Etonnamment à Bali, le Jakarta Post semble plus répandu que le Bali Post. Au moins dans les guest houses que nous fréquentions. Voici donc un résumé des grands titres de ce quotidien (édition du 2 juillet 2010)

Plusieurs sections sont au rendez-vous : National, Bali, World, Business, Features et World cup. Et oui, les Indonésiens aiment le foot et surtout Zidane… Nous en rencontrerons plusieurs toujours confiants dans la capacité de l’équipe de France à gagner la coupe…. Certains mêmes iront jusqu’à parier de l’argent… Nous n’oserons leur demander combien…. Rappelez-vous, c’était le match France – Afrique du Sud où la France a perdu 2-1.

Ce que nous retiendrons de cette édition sera deux choses :

1) un article plutôt déroutant, pour nous Occidentaux, communiquant les excuses publiques du chef de la police à l’occasion du 64ème anniversaire des forces de police. Le National Police Chief General déclarera ainsi : « As National Police Chief, I apologize for the weakness that stop the police from giving our best. All of us haven’t given our best yet. Accept public criticism with respect and wisdom ». La raison de ces excuses : l’accusation de corruption dans la résolution de certains cas judiciaires et la découverte de comptes bancaires extrêmement bien remplis possédés par des généraux de la police. En effet, la réforme en cours des forces de police n’est pas aussi efficace que les indonésiens l’espéraient. Comme le dira un responsable d’une ONG locale : « they can be considered successful in combating terrorism although they also are human rights issues. On the other hand, they have seriously failed to tackle internal corruption ». La conclusion de l’article se voudra positive : les forces de police gardent le cap pour, que d’ici à 2014, leur Grand Strategy II soit mise en œuvre : « no more case brokering, no more judicial mafia, no more case fabrication.»

2) La forte part des articles liés à la religion avec en particulier :

- Un débat, dans le cadre des élections régionales, sur le bien-fondé d’inclure dans les programmes électoraux régionaux des lois dérivées de la Sharia. Certains grands partis nationaux (Golkar, PDI-P) condamneront ces pratiques affirmant que celles-ci viennent à l’encontre de leur idéologie politique et qu’ils n’accorderont pas leur soutien aux leaders régionaux allant dans cette voie

- La crainte du président de la seconde plus grande organisation musulmane indonésienne (Muhammadiyah) d’être de plus en plus « infiltrée » par des pensées radicales. « Moderate islam should be the future of islam in Indonesia »

- La couverture du World Peace Forum in Yogyakarta réunissant plus de 100 leaders politiques et religieux de 31 pays. L’article mettra en avant la réussite d’un programme de « Peace education » au sein des 30 000 écoles islamistes indonésiennes (appelées pesantren). L’objectif de ce programme est d’enseigner la tolérance vis-à-vis des différentes pratiques religieuses et plus particulièrement de l’Occident

- Une alerte sur la difficile assimilation des populations musulmanes en Europe suite à une intervention du professeur britannique Mike Hardy OBE. Pour prouver que l’assimilation entre les deux cultures est possible, l’auteur de l’article fera appel à un argumentaire plutôt déroutant. Pour preuve, voici ce qu’il avance sur la France : “one in two French taxpayers support extra-marital affairs as morally acceptable, with 80% of French muslims agreeing”. La preuve est faite !

Les news de la rubrique Bali seront, elles, plus variées avec :

- Le choix d’un nouveau importateur d’alcool pour la province

- La tenue d’un « exotic Balinese cultural show » en ouverture du Gempita Gianyar, fête artistique se tenant tous les ans à Ubud

- Les manifestations étudiantes contre l’augmentation prévue du prix de l’électricité de 10% (ces derniers déclareront ainsi « before increasing the rates, the governement should provide power to the 40% of the Indonesian people who still have no access to electricity »)

- Et enfin, la détention de 3 étudiants étrangers pour possession illicite de marijuana (l’Indonésie prend en effet très au sérieux les questions relatives à la drogue, des panneaux plus qu’explicites à l’aéroport nous le rappelleront très clairement)

D’autres articles retiendront enfin notre attention. En particulier :

- Le défi que représentent les questions environnementales pour l’Indonésie. Un exemple marquant : le déversement des eaux usées issues d’activités minières dans le secteur de Kalimantan. Si la loi de 2009 oblige une entreprise voulant s’implanter sur le territoire à effectuer une étude analysant l’impact sur l’environnement de son activité, la plupart des leaders régionaux manque à leurs devoirs et délivre souvent des licences sans que l’étude requise n’ait été établie

- Les perspectives économiques considérées comme bonnes pour ce pays qui connut le troisième meilleur taux de croissance en 2009 (4,5%). Plusieurs faits à l’appui : la poursuite de la réduction du nombre de personnes vivant sous le seuil de la pauvreté (toujours à 13% tout de même), la confiance que Jakarta sera de plus en plus choisie par les multinationales pour établir leurs sièges régionaux (cf. salaire minimum indonésien 120$ vs 150$ en Chine, population élevée représentant autant de consommateurs potentiels, prix des terrains industriels relativement faibles), et bien sûr les retombées extrêmement positives de la croissance chinoise dont l’Indonésie constitue un grand fournisseur de matières premières

- Enfin, last but not least, la suppression des listes noires européennes des compagnies Batavia et Air Asia. Ca tombe bien, Batavia est celle qu’on avait choisie pour nous rendre à Flores !

 

Voilà notre petit résumé des news indonésiennesA considérer avec prudence car cela reste issu d’une seule édition du Jakarta Post (pas facile en effet d’acheter la presse sur notre petite île de Seraya ou au milieu des eaux de Flores…)