1/ Notre bilan de la Birmanie

Ce que l’on a aimé

- l’accueil des familles birmanes autour de Kalaw

- les scènes de vie “d’un autre temps” pendant la croisière sur l’Irrawady et le lac Inle (Water Buffalo, vendeuses de mangues, façon de ramer originale des pêcheurs du lac Inle avec leur pied …)

- les sourires et “hello” lancés à la volée sur notre chemin

- le karaoké de nos bus de nuit

- les marionnettes, tradition séculaire, qui nous renvoient à notre enfance

- les nouilles de chez Shan Noodles 999

- le bus 43 qui nous permet de traverser Yangon pour 10 centimes €

- les paysages magnifiques des campagnes birmanes avec leurs rizières en terrasse, leurs terres rouges arides et les célèbres “banian trees” (arbre de Buddha)

- les balades en vélo à Mandalay, Bagan et Inle

- le sentiment de sécurité dans la rue

 

Ce à quoi nous nous sommes habitués

- la chaleur étouffante à Yangon et Mandalay

- la lenteur des connexions Internet

- l’absence d’animation nocturne, en particulier à Yangon

- les moyens de transport quelque peu défoncés

- l’alphabet local tout autour de nous : signalisation, pub …

- les gestes plus que virils des controleurs de bus lors des montées / descentes

 

Ce que l’on n’a pas aimé

- les crachas teintés de rouge des hommes chiquant du Betel

- les signes de la dictature quels qu’ils soient (interdiction de prendre des photos de batiments officiels, remplissage de formulaire dans chaque nouvelle guesthouse …)

- l’application du tourist price

 

Best-of des guest houses

1) Teak wood (10$ la nuit, Lac Inle) pour la beauté de son jardin, la convivialité de sa terrasse petit dej et les accessoires fournis pour notre lessive

 

2) Kaday Aung Hotel (18$ la nuit, Bagan) pour le charme de ses chambres en bambou et son espace piscine nous donnant l’impression d’être dans un hôtel de luxe

  

3) Pyin Oo Lwin guesthouse (12$ la nuit, Yangon) pour sa situation fonctionnelle au centre de Yangon (près de l’arrêt du bus 43) et sa capacité à fournir de l’air conditionné toute la nuit

Quelques mots de vocabulaire :

- Bonjour : “Mingala Ba

- Merci : “Kyai Zou Ba” (tchézouba) ou “Kyai Zou Tin Ba De”

- Au revoir : “Thwa Bi

- C’est trop cher : “Da Zei Kyi De

2/ Caractéristiques

Population : 53 millions d’habitants

Superficie : 676 577 000 km2 (équivalent à la France et l’Angleterre)

Capitale : Naypyidaw depuis 2006 (anciennement Yangon)

Langue officielle : Birman ainsi que dialecte des diverses minorités ethniques

Régime politique : dictature militaire depuis 1962. Chef de l’état et du gouvernement : le Général Than Shwe depuis 1992

Organisation territoriale : 7 divisions à dominance birmanes et 7 états représentant les principales minorités (Cachin, Chin, Rakhin, Môn, Karen, Shan, Kayah)

Religion officielle : Bouddhisme theravada

Revenu mensuel moyen : 50$ pour un fonctionnaire

Taux de change : 1$ = 985 Kyats

Espérance de vie : 63 ans

Taux d’alphabétisation des adultes : 90 % (source : Unicef, 2003-2008)

Devise : « Le bonheur se trouve dans une vie harmonieusement disciplinée »

3/ Drapeau :

4/ Plats typiques :

- Le petit déjeuner typique : Mohinga (soupe de poisson aux nouilles)

- Menu birman (midi et soir) : le curry (poulet, porc, chèvre, et plus rarement de bœuf considéré comme un compagnon de travail) accompagné de riz, d’une soupe et de divers petits plats composé notamment de légumes. Un exemple qu’on a trouvé très bon : la Phet Thoke (salade de feuilles de thé à la tomate et aux cacahuètes)

- Les nouilles sautées ou le fried rice (rappelez-vous, il y avait les mêmes au Népal)

- Le dessert : Jaggery (morceaux de sucre brut de canne ou de datier)

- et bien sûr tout plein de cuisine chinoise (sweet and sour chicken, chicken cashew nuts, chicken with water cress) et indienne…

 

- pour finir, la boisson dont nous voyons la pub à travers tout le pays : le whisky Grand Royal

5/ Marché et artisanat local

 

 

6/ Particularités :

- Pays : 2nd producteur mondial d’opium

- Tenue nationale : le longyi. A carreaux et avec le nœud au milieu pour les hommes, à motif variés et avec le noeud sur le côté pour les femmes

- Le produit de beauté des femmes birmanes par excellence : le Thanakha, disposant de multiples vertus : protéger du soleil, éviter la transpiration, jouer un rôle d’antiseptique. Crème jaune pâle obtenue à partir de l’écorce d’un arbre qui pousse au Myanmar. Processus de fabrication : petites buchettes frottées sur une pierre humidifiée au préalable.

- Betel :  Substance provenant de la noix de Bétel ou d’Arak. Chique très appréciée des hommes birmans et généralement associée à de la chaux et du tabac et enroulée dans une feuille. On lui reconnait les vertus suivantes : vermifuge et coupe-faim. On reconnait ses consommateurs à leurs dents rouge foncé et très abimées par la chaux.

- La façon de s’appeler au loin : bruit semblable à un bisou

- Une vraie passion pour le troc s’expliquant par un usage de la monnaie relativement récent. On nous demandera en effet plusieurs fois d’échanger des échantillons de parfums ou certains de nos vêtements pour des produits d’artisanat local

- Un bouddhisme issu non pas de la branche Mahayana répandue en Chine, Mongolie, Tibet (telle que nous l’avions appris à Kopan) mais de la branche Theravada (Thailande, Cambodge et Birmanie). La branche Theravada ne reconnait aucun dieu créateur : c’est une doctrine non théiste qui ne nécessite pas d’intermédiaire entre l’homme et son salut. L’homme peut parvenir seul à l’état de Nirvana, et ce par des actes individuels (sans besoin de transformer son environnement)

- Un héritage anglais encore fortement présent : volant à droite, l’uniforme pour les professeurs et les écoliers (blanc et vert), titres de propriété écrits en anglais (et malheureusement incompréhensibles pour beaucoup d’acquéreurs)

- Des moyens de transport rigolos : carriole à cheval, trishaw (version vélo du sidecar)

- Spectacle de marionnettes : typique de l’art birman. Connut son apogée au 18ème siècle à la cour de Mandalay

7/ Petites anecdotes / ce que l’on a appris sur le pays :

- Le nom Myanmar signifie «les premiers habitants du monde». Nom du pays au 13ème siècle, c’est le nom choisi en 1989 par la junte militaire. Officiellement pour couper tout lien du pays avec son passé colonial (cf. Birmanie, d’origine anglaise)

- Le régime politique autoritaire, suite au coup d’état en 1962. avec l’assignation à résidence de Aung San Suu Kyi, prix nobel de la paix en 1991 et fille du héros national, père de l’indépendance birmane : Aung San, assassiné en 1947 alors qu’elle avait 2 ans. Son parti, le NLD (National League for Democracy), a remporté les élections de 1990 avec plus de 80% des voix mais malheureusement n’accèdera pas au pouvoir, ce dernier étant aux mains de la junte militaire

8/ Dépenses types :

- Bouteille d’eau : 300 ou 400 kyats (soit 0,30€)

- Thé : 300-500 kyats

- 1h d’internet : 500 kyats

- Trajet en bus : 15 000 kyats (Lac Inle – Yangon, soit 500 kms et 15h de route)

- Guest house bon marché : entre 7$ et 12$

- Plat typique (curry) : 2 000 kyats