1/ Notre bilan du Pérou  

Ce qu’on a aimé  

- Les llamas, alpacas et vicunas et leurs têtes bien marrantes  

- Les paysages magnifiques du trek de Santa Cruz dans la Cordillera Blanca  

- Notre séjour-repos à Arequipa et dans ses bons restos (on retiendra le resto rouge et son succulent filete de alpaca)  

- Les ceviches pour Amélie, les empanadas pour Teo et la palta pour nous deux  

- La soirée anniversaire de Teo dans un resto verrière au milieu du musée pré-colombien de Cusco : le café Map  

- Les comédies américaines dans les bus locaux avec une mention spéciale au film White Chicks lors de notre trajet en bus vers le Machu Picchu  

Ce à quoi nous nous sommes habitués

- Les bus cama et leurs services dignes d’un avion (hôtesses, repas, film…)  

- Le manque de sourire des Péruviens comparé aux Birmans et Indonésiens et leur manie de nous passer devant dans les files d’attente  

- Les reprises à la flûte de pan des grandes chansons d’amour occidentales (Titanic, Brian Adams, Whitney Houston)  

- Leur amour des pigeons sur les Plaza de Armas  

Ce que l’on n’a pas aimé

- Le fait de devoir payer à chaque fois pour aller aux toilettes ainsi que l’absence de PQ dans les guesthouses (non incluido)  

- Le temps avec des températures trop basses pour nous et l’absence de ciel bleu due à la brume côtière “la Garua”

- Le côté bien trop touristique du pays avec le menu turistico, le boleto turistico, le bus turistico, el hostal turistico … etc …

- La réputation d’insécurité fortement relayée par les opérateurs de tourisme (pour nous enrôler dans leurs tours) mais aussi par les histoires de voyageurs (qui nous feront un peu plus peur)  

- Le cuy (cochon d’inde, prononcé «couille ») censé être une delicacy de la cuisine péruvienne mais qui, une fois dans l’assiette, ressemble à un petit rat rôti  

Notre best-of des guesthouses (prix incluant petit dej)  

- Los Andes (66 soles avec bano privado et 38 soles avec bano compartido, Arequipa) pour son emplacement plein de centre près de la fameuse plaza de armas, ses salles communes et sa terrasse très conviviales et son petit dej à volonté  

  

- Hospedaje turistico (50 soles avec bano compartido, Cusco) pour son cachet (type maison coloniale) et son buffet petit dej au coin du feu  

 

- Hostal San Isidro (55 soles avec bano privado, Pisco) pour son patio très sympa avec soleil et piscine et la cool attitude de la nana de l’accueil  

 

- Hostal Colonial (45 soles avec bano privado, Trujillo) pour le très bon prix qu’ils nous ont accordé et sa terrasse avec une vue superbe

Quelques mots de vocabulaire  

Quelques mots d‘espagnol, véritable bible de Teo, néophyte dans cette langue qu’il apprendra avec assiduité (prof à l’appui)  

- Holà qué tal ? Me llamo Teo. Soy Frances. Vengo de Paris  

- Cuanto cuesta ? Esta demasiado caro, tiene mas barato ?  

- Que ora es ? Son las dos y media  

- A mi me gusta mucho el Peru  

- Tiene une habitacion doble con cama matrimonial ?  

- Tomaré un menu con, de primero, une palta con vinegreta y, de segundo, un lomo saltado  

2/ Caractéristiques  

Population : 29 millions d’habitants 

Superficie : ~1 285 000 km2 (soit 22 hab / km2 contre 108 en France). Deux fois plus vaste que la France, c’est le 3ème pays d’Amérique Latine par sa superficie 

Capitale : Lima (avec 8 millions d’habitants) 

Langue officielle : Espagnol ; avec en plus les dialectes indigènes, Quechua (altiplano) et Aymara (région du lac Titicaca) 

Régime politique : Démocratie parlementaire 

Religion : Catholique (80%, religion officielle de l’armée), Protestants (12%) 

Revenu mensuel moyen : ~ 250 US$ (soit ~800 soles). Pour info : salaire minimum ~150 US$ (~500 soles)

% de péruviens vivant dans la pauvreté : 54% 

Espérance de vie : 70 ans 

Age moyen : 25 ans 

Taux d’alphabétisation des adultes : 88% 

Taux de change : 1€ = 3,5 soles 

3/ Drapeau 

- Drapeau du Pérou : 2 bandes rouges encadrant une bande blanche, cette dernière pouvant porter différents emblèmes

 

- Drapeau arborant l’arc en ciel à 7 bandes de Tahuantinsuyo (emblème de l’empire inca, surnommé le pays des 4 directions) – à ne pas confondre avec celui de la gaypride ;)

4/ Plats typiques 

- Palta (avocat pour les francophones) : palta a la vinegreta, palta rellena

- Ceviche : plat de poissons et / ou fruits de mer crus marinés dans du jus de citron vert avec des oignons et du piment et généralement accompagné de mais bouilli et de patate douce. Star de la gastronomie péruvienne, il est réputé pour être aphrodisiaque 

- Aji de gallina : poulet émincé avec une sauce épicée aux noix 

- Lomo saltado : émincé de boeuf 

 

- Chicharron de pescado / pollo : petit morceau de poisson / poulet pané 

- Poisson frito o a la plancha

- Pimiento de cuy (cochon d’inde grillé accompagné d’une sauce piquante) 

- les boissons nationales : le mate de coca et l’Inca Kola 

- et pour les petits encas : les empanadas de queso, pollo, carne 

5/ Artisanat et marché local
 
 
 
 - Vêtements en laine d’alpaca et différents accessoires en cuir (portefeuille, carnet…)

- Le tissage (issu des cultures indiennes des Andes et de la côte) : tapis, ponchos, tenture murale 

- La poterie (rappelez-vous les Mochicas de la côte Nord) 

Et pour les instruments de musique

- Les fameuses flûtes (quenas) et flûtes de pan (zamponas) en bambou. 

- Le cajon : caisse en bois sur laquelle le musicien s’assied pour battre le rythme avec ses mains. Pour la petite histoire, cet instrument a été inventé par les esclaves qui se servaient de caisses vides comme instrument de percussion

- Ocarinas : petits instruments ovales en argile à 12 trous 

- Charangos : petite mandoline à 10 cordes avec une caisse faite de carapace de tatou (so local !)

6/ Particularités

- Le Pérou est divisé en trois zones géographiques très différentes : la côte pacifique, les montagnes andines et la plaine amazonienne ; chacune caractérisée par ses habitudes de vie et ses traditions agricoles

- La société péruvienne est fondamentalement biculturelle entre les Indiens (indigenas en espagnol, indios étant encore considéré comme une insulte) et les autres, Blancs et Mestizos (ou criollos)

- Les Indiens, paysans pour la plupart, représentent 45% de la population ; faisant du Pérou l’un des 3 pays latino-andins avec le plus fort % d’indiens

- Plus de 25% des Péruviens, indiens pour la plupart, habitent en milieu rural et pratiquent l’agriculture de subsistance ou sont ouvriers agricoles (vs plus de 50% au début des années 60, cf. les troubles des années 80 qui ont fortement accéléré l’exode vers les villes)

- Les Indiens ont adapté le catholicisme et ses divinités à leurs propres croyances. Viracocha (le créateur) symbolise le Dieu des Chrétiens et Pachamama (la Terre Mère), la Vierge Marie.

- Mario Vargas Llosa est l’écrivain le plus célèbre du Pérou. Ecrivant beaucoup contre la corruption des classes dirigeantes, il ira même jusqu’à se présenter aux présidentielles de 1990, sans succès.

- La musique traditionnelle du Pérou est un mélange de différents instruments et influences avec la fameuse flûte en bambou issue des civilisations précolombiennes, les instruments à corde (guitares et violons) apportés par les Espagnols et les percussions apportées par les Africains. Pour info, la musique andine a bercé le monde entier dans les 70s lorsque Simon & Garfunkel ont repris El condor pasa, un huayno traditionnel

- Garua : nom de la fameuse brume côtière

- Le Pérou reste un pays soumis aux aléas climatiques parmi lesquels El Nino (qui se produit en moyenne tous les 7 ans, et qui, parmi d’autres, dévasta Chan Chan) et tremblements de terre (Huaraz en 1970 qui fera 70 000 victimes et provoquera l’ensevelissement de la ville de Yungai, Pisco en 2007)

-  Par son envergure de 3,20 mètres, le Condor des Andes est le plus grand oiseau terrestre, pouvant transporter des carcasses de près de 20 kg

- “Le jeu du crapaud” très populaire dans les bars de Cusco, où il faut jeter des pièces dans sa bouche pour avoir le maximum de points

7/ Petites anecdotes / ce qu’on appris sur le pays

- Le pays est le 2ème pays producteur de cocaïne au monde. Cependant, comme en Bolivie, les paysans se battent pour que l’Occident distingue hoja de coca et cocaîne et protestent contre l’éradication de la culture traditionnelle de la coca imposée par les Etats-Unis

- Surface occupée par la culture de la coca : 38 000 ha (estimation)

- Le chamanisme : les brujos et curanderos sont une pratique courante qui remonte avant la conquête espagnole pour soigner migraine, cancer, malchance chronique, trouble de la vie amoureuse… Les cérémonies peuvent durer toute la nuit et incluent la prise de plantes hallucinogènes comme le cactus de San Pedro ou des substances plus puissantes type l’ayahuasca (décoction de diverses lianes de la jungle entrainant hallucinations et vomissements), des chants, des psalmodies, des danses et parfois même un plongeon dans les eaux glacées des lacs (région des lacs huaringas près de Huancabamba)

- 4 types de mammifères andins : le lama et les alpagas (domestiques) vs guanacos et vigognes (sauvages)

- Nombre de variété de pommes de terre d’origine péruvienne : 2 000

- Nombre moyen de visiteurs au Machu Picchu : 1 000 par jour vs 500 préconisés par l’Unesco

- Doctrine des Incas : “don’t steel, don’t lie, don’t be lazy”

8/ Idées de prix

- Bouteille d’eau : 3 soles (soit 0,8€)

- Thé : n.a.

- 1h d’Internet : n.a. (beaucoup de guesthouses le proposant gratuitement)

- Carte SIM téléphone : n.a.

- Trajet en bus : 45-60 soles (bus semi-cama de 8-9h)

- Guesthouse bon marché : 30-50 soles

- Plat typique (menu) : de 5 soles pour un menu au déjeuner à 40 soles pour un dîner à la carte